Chaudières à gaz

La chaudière gaz jouit d’un aspect économique depuis plusieurs décennies (en comparaison avec d’autres énergies telles que le fioul ou l’électricité). De nos jours, l’avancée technologique permet de s’équiper de modèles toujours plus performants et variés. Fonctionnant grâce à un principe de combustion, des brûleurs, situés dans un corps de chauffe, garantissent la montée en température de l’eau. Celle-ci suivra ensuite le circuit du réseau de chauffage central.

LA CHAUDIÈRE GAZ À CONDENSATION

L’eau d’une chaudière gaz à condensation atteint une température variable entre 40 °C et 60 °C. L’origine de cette appellation se situe dans son fonctionnement : l’énergie de la combustion des fumées est prélevée et réutilisée. Plus chère à l’achat, elle permet d’économiser près de 30 % de dépenses énergétiques par rapport à une installation classique. Trois caractéristiques propres sont relevées :

  • Le rendement est estimé à 105 %,
  • L’air comburant est puisé depuis l’extérieur,
  • Une sortie ventouse évacue les fumées et n’impose pas de conduits (d’aération et de cheminée).

Cette solution écologique est recommandée aux foyers souhaitant amortir l’investissement après quelques années.

LA CHAUDIÈRE GAZ À BASSE TEMPÉRATURE

Dans le cas d’un modèle à basse température (ou standard), la température de l’eau peut atteindre les 80 °C. Proposés à des tarifs plus accessibles qu’un équipement à condensation, ces solutions restent cependant énergivores. Dans ce contexte, un matériel inadapté engendre souvent de lourdes dépenses.

  • Le rendement avoisine les 90 %,
  • L’air comburant est puisé dans la pièce où l’équipement est installé (une ventilation est donc nécessaire),
  • Deux conduits (cheminée et aération) sont indispensables.

Certaines installations standards disposaient également d’un système de ventouse. Néanmoins, celles-ci ne sont plus autorisées à la vente depuis 2017.

LA CHAUDIÈRE GAZ VMC

La VMC-gaz fonctionne comme une VMC classique à simple flux hygroréglagble. Elle fonctionne de la façon suivante : au moyen d’entrées d’air, de bouches d’extraction et d’un ventilateur, elle assure la ventilation d’un logement en rejetant l’air vicié vers l’extérieur.

Illustration source choisir.com